#Mood | Traces indélébiles

Il y a des cicatrices invisibles qui laissent beaucoup plus de traces que les bleus apparents. Il y a les maux du cœur, de l’âme qui nous font tomber bien plus bas que ce qu’on aurait imaginé.

“Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.” (Lamartine)

Il y a une partie de nous qui s’en va avec eux, on n’y peut rien c’est comme ça. Une partie de moi a disparu avec mes anges.

Et malgré cela, l’être humain a cette capacité inouïe et impensable, cette force, qui le pousse à se lever le matin, à se relever quand il tombe, à sortir de l’ombre, à panser les blessures, à avancer. Toujours.

On tremble, on pleure, on crie, on hurle, on ne parle plus, on ne sait plus quoi dire, on change, on se forge un caractère, on se met une carapace. Ça dure des semaines, des mois, des années. On pense qu’ils nous manqueront pour toujours, et on ne va pas se mentir, c’est bel et bien le cas ! On pense qu’on ne s’en remettra jamais, mais heureusement on finit par apprendre à vivre avec… malheureusement on apprend à vivre sans !

Il y a tous ces anges, petits, grands, les miens, les vôtres, les nôtres… ceux qui sont partis trop tôt, trop vite, trop violemment, trop douloureusement. Père, mère, frère, sœur, grands-parents, enfants, cousin, cousine, ami, amour…

Et puis il y a ceux qui restent. Ceux qui doivent continuer, ceux qui gardent des marques indélébiles, imperceptibles, incommensurables. Alors même si ça parait impensable, on se relève, différent certes, comme amputé … mais on se relève, je vous le promets.

Moi, j’ai oublié leurs odeurs, leurs voix. J’ai oublié leur façon de marcher, de parler. Mais je n’ai pas oublié tout le reste, les moments simples, les souvenirs, les fous rires, les disputes, les dessins, les regards… Je garde ça, bien au fond de mon cœur, comme un précieux trésor.

A vous mes anges, mes trésors, vous qui me manquez depuis bien trop longtemps… Je dois vous avouer que parfois, mon imagination s’évade quand la balançoire du jardin se met à bouger seule, ou quand un jouet des gosses se met à faire de la musique sans raison. Parfois, quand je regarde mes Loulous, je me dis que vous les auriez adoré et réciproquement. Parfois les larmes sont encore là. Des larmes de bonheur, parce que la trace que vous avez laissé dans ma vie est devenue la plus belle cicatrice du monde. Et puis je sais qu’on se reverra… mais pas tout de suite, hein ?

J’ai encore bien trop de choses à faire ici.


#cicatrices #indélébiles #invisibles #vie #Humeur #deuil #anges #douleur

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mon compte Instagram

© MamanShoes - 2020