#Med | Parcours du combattant (partie 1)

Flashback

Samedi 05 Février 2011

“Non mais attends, elle faisait peur je te jure…”

Aujourd’hui, un samedi ordinaire, une soirée entre amis chez moi.

Les uns racontent des blagues, les autres parlent de tout et de rien, un débat commence, on rit aux larmes… et moi je suis là, au milieu de tous ces gens que j’aime mais mon esprit est ailleurs. Pour une fois encore j’ai sorti mon masque, celui que je me met en permanence et qui me permet de répondre “oui” à la question “est-ce que ça va?”.

J’ai du m’absenter dans la soirée pour aller faire une démo de danse dans un gala de la région. Sur le chemin du retour, sans que je ne sache pourquoi, les larmes me sont montées et je me suis vite retrouvée en pleurs. Personne ne le sait mais cela m’arrive très souvent, sans aucune raison précise, sans prévenir. Quand je suis toute seule, mon masque se fend. Je déteste ces moments là où je n’arrive plus à me contrôler, où la fatigue de ces derniers mois se fait ressentir, où j’aimerais juste avoir un peu de répit.

En arrivant chez moi, sachant que tout le monde m’attendait pour manger, j’ai séché mes joues, essuyé le maquillage qui avait coulé… mais mes yeux rouges me trahissaient. J’ai attendu quelques minutes dans ma voiture, dans le noir, le temps de retrouver mes esprits. En rentrant à la maison, j’ai foncé dans la salle de bain tête baissée, pour aller cacher mes faiblesses.

Je pense que personne n’a rien remarqué… je n’en suis pas sure, certains me connaissent tellement bien… j’espère que personne n’a rien remarqué.

Ce soir, pendant que le repas bat son plein, je me repasse le film de ces derniers mois. Comme la plupart des couples mariés, nous avons avec mon mari un désir d’enfant. C’est l’étape supérieure et naturelle de toute relation. J’ai arrêté ma pilule il y a un an et demi, le jour même de mes 24 ans. Et depuis, rien. Pas une seule bouffée de chaleur, pas une seule nausée du matin… rien de rien. Et un an et demi, c’est long. Quand les mois s’enchaînent et se ressemblent, c’est difficile à accepter. Nous avons commencé à passer des tests il y a 3 mois maintenant pour voir s’il n’y avait pas de problème, pour voir pourquoi je n’étais toujours pas enceinte, pour voir si un jour je le serais. Lundi soir, le verdict est tombé après de nombreux examens et plusieurs rendez-vous médicaux.

Pour nous, avoir un bébé consistera à passer par une étape plutôt longue et difficile … la fécondation in vitro.

Une FIV pour une VIE.

Je viens de retomber ce texte, dans un document word, appelé “exutoire”. A l’époque, j’avais créé ce fichier pour écrire et faire sortir ce que je n’arrivais pas à dire pendant tout notre parcours PMA (Procréation Médicalement Assistée). Aujourd’hui, en relisant ces mots, je réalise le chemin parcouru. J’en ai presque les larmes aux yeux, mais contrairement à celles souvent versées à cette époque, aujourd’hui ce sont des larmes de joie … et de fierté.

Ce soir là, je me souviens, j’ai pris ma nièce dans mes bras. Elle était calme et s’est endormie sur moi. Ce soir là, j’ai senti la beauté et le sens de la vie, et j’ai su que, peut importe les sacrifices, on pouvait le faire.

Ce soir là, c’est elle qui m’a apaisée…

Samedi 05 Février 2011 avec ma Lilie d’amour  ❤


#FIV #parcours #marseille #devenirparent #fecondationinvitro #pma #aix

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mon compte Instagram

© MamanShoes - 2020