#Kids | Le ciel ne raconte jamais la même histoire…

Samedi 31 mars 2018

Mon petit Tom vient me voir avec l’une de ses voitures de Cars. “Maman, regarde. Flash Mcqueen il va chez le Kiné. Et après il va aller chercher ses médicaments.” “Ah bon, pourquoi mon coeur ?” “Ben, parce qu’il est malade. Il fait comme toi maman. Et après il revient et ça y est, il est soigné !”

J’étais sans voix. Haut comme 3 pommes, il avait déjà compris le rapport entre mes séances de kiné et mes médicaments. A 2ans et demi, il avait fait le lien avec la maladie sans que je ne lui ai jamais expliqué.

Sa petite voiture à lui s’était soignée en 2 temps 3 mouvements. C’était la magie de l’enfant. Je n’ai pas eu la force de lui dire que pour moi, cela ne fonctionnait pas comme cela.

Alors, je me suis demandée… à quel âge peuvent ils réellement comprendre ? Quand est-ce qu’il faut leur expliquer ? Comment ? Avec quels mots ? Ils vont me demander surement pourquoi moi et pas eux ? Pourquoi certaines personnes ont des maladies et pas d’autres ? Qui est-ce qui décide ça ? Comment leur expliquer l’inexplicable ?

Je sais qu’il existe surement des livres, comme pour parler du terrorisme, de la mort, de la guerre… il existe surement des tas de personnes qui se sont penchés sur le sujet pour expliquer aux tout petits le monde d’aujourd’hui avec ses horreurs, ses monstres, ses inepties, ses incohérences.

Mais moi, je n’ai pas encore la force. Mon grand a 5 ans et m’a déjà posé tellement de questions. Il comprend. Mais je n’ai pas la force de rentrer dans les détails, de lui noircir son innocence.

Laissez les moi encore un peu dans leur monde rempli d’Avengers, de voitures de courses, d’animaux, de jeux de sociétés en tout genre, de Disney et compagnie.

Un peu plus tard ce samedi là, je suis sortie rejoindre Enzo dans le trampoline. Je me suis allongée au milieu, le laissant sauter tout autour de moi, me donnant légèrement envie de vomir. Et quand il était vraiment écarlate, je lui ai demandé de venir à côté de moi et de lever la tête. “Est-ce que tu vois des forces spéciales de nuages Loulou ?” “Oui, regarde là-bas maman, on dirait un chameau… ah attend, il n’a plus qu’une bosse, c’est devenu un dromadaire.” Il avait raison.

C’est comme ça qu’une petite histoire est née, à partir de ce qu’il voyait dans le ciel :


Boum avait plein de rêves mais le plus grand de tous, c’était de devenir un renne du Père Noël. Il était déterminé à tout faire pour y arriver. On lui avait parlé d’un oiseau magique qui pouvait exaucer plein de souhaits. Alors il partit à sa recherche.

Sur son chemin, il tomba tout d’abord sur un drôle d’éléphant. Il était assis par terre et chantait une chanson complètement incompréhensible. Impossible de lui demander quoi que ce soit. Boum continua son chemin.

Un peu plus loin, il croisa la route d’un serpent immense. Il était tellement grand, qu’il partait dans tous les sens. Et puis, il s’était fait plein de noeuds. Il ne servait à rien celui là aussi. Il était bien trop emmêlé pour lui répondre.

En essayant de descendre une immense dune de sable, le petit chameau trébucha et dégringola la pente. Une fois tout en bas, il réalisa qu’il avait perdu sa 2e bosse. Etrangement, malgré la douleur, il sauta de joie. “Ca y est j’ai réussi, j’ai un dos plat comme un renne. Coooollll !!!!! Bon, il ne me reste plus qu’à savoir voler maintenant. Cela ne devrait pas être trop compliqué !”

Il continua sa route et tout à coup, à sa plus grande surprise il rencontra un petit panda. “Ben ça alors, qu’est-ce que tu fais dans le désert Panda ?”, demanda Boum “Vous devez vous trompez Monsieur, il n’y a pas de Panda ici”, dit le… l’animal. “Mais… vous… je ne comprends pas… vous êtes bien un panda, non?” “Moi, mais non pas du tout. Je ne suis pas un panda. Je suis un… chameau.” “Un chameau, dit Boum en riant, n’importe quoi. C’est moi le chameau.” “Ben non t’es pas un chameau toi. T’as pas de bosses. Moi j’en ai 2, regarde. Un jour un énorme arbre m’est tombé dessus. Je me suis relevé entier mais ces deux bosses sont apparus. C’est là que j’ai eu une révélation. Et toi, tu vas où comme ça tout seul, petit chameau qui n’a pas de bosse ?” “Je suis à la recherche de l’oiseau magique parce que…” “Oh je sais où il est. C’est lui qui m’a aidé à m’installer dans le désert. Aujourd’hui il est en consultation à l’oasis tropical. C’est un peu plus loin, sur la gauche. Tu ne pourras pas le rater.” “Oh merci beaucoup Monsieur le Pand… Pandameau.”

Boum finit par trouver ce fameau magicien. Il était étrangement tout petit. Le petit chameau lui expliqua qu’il voulait voler pour pouvoir tirer le traineau du Père Noël. L’oiseau lui dit alors “Monte sur cette énorme dune là-bas, pense très fort à ce que tu veux, ne pense à rien d’autre et lance toi dans le vide. Si tu y crois vraiment, tu t’envoleras.” Il lui tendit l’une de ses plumes en rajoutant “Garde la bien près de toi, cela pourra t’aider.”

Le petit chamomadaire grimpa sur la dune et pensa très fort à son rêve. Il ne bougea pas pendant plusieurs minutes et puis tout à coup… il s’élança. Et là… la magie opéra. Il volait. Vraiment.

Tout à coup, il sentit quelque chose lui taper sur la tête. Il essaya de regarder en l’air et… pooooouuuuufffff ! Boum ouvrit les yeux. Ce n’était donc qu’un rêve. Le petit chameau était allongé dans son coin de désert, ses deux bosses toujours bien à leur place. “Allez lève toi mon grand. Il est temps d’aller à l’école. Ca suffit de dormir maintenant”. Boum regarda sa maman, regarda tout autour de lui, et referma les yeux encore un petit peu.

Parce que rêver, c’est tellement mieux !

Vous l’aurez compris, on a croisé des nuages en forme de chameau/dromadaire, de renne, d’éléphant, de serpent, de panda, d’oiseau… Très animal tout ça ! C’était du grand n’importe quoi, un truc totalement improvisé, irréel, fantastique, loufoque. Magique. On avait un peu froid, mais qu’est-ce qu’on a rigolé.

Un moment suspendu. Une parenthèse.

Laisse les moi, ces parenthèses là…

Le ciel ne raconte jamais la même histoire… les nuages travaillent sans cesse pour nous sortir de l’ennui. Richard David Precht

#momentssuspendus #blog #histoire #innocence #parenthèse #imagination #création #enfant

0 commentaire