#Job | Accepter le statut de Travailleur Handicapé…

Je ne me considère déjà pas comme « malade », alors qu’on ne va pas se mentir, je cumule une vingtaine de medocs par jour, je fais 1 à 2 séances de kiné respiratoire par semaine et mon diabète vient de me refaire une petite visite surprise (j’en parlerai plus longuement dans un autre post)… alors je ne suis pas hyper « cleen » en ce qui concerne la santé. Mais vous me comprenez quand je dis que je ne me sens pas malade, non ? J’en ai déjà parlé dans un autre article…

Et puis avoir le statut de travailleur handicapé, pour moi, c’était pour ceux qui avaient des problèmes graves, ceux qui étaient dans l’incapacité de travailler normalement… je ne me mettais pas du tout dans le lot.

En fait, pour être tout à fait honnête, je ne me suis jamais posé la question. J’ai la mucoviscidose depuis toujours, je bosse depuis plus de 10 ans et je ne me suis jamais dit que j’avais des droits pour cela.

Et puis j’ai été licenciée. Et en me renseignant autour de moi pour voir comment rebondir, on m’a parlé de la Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH). J’en ai parlé à mes parents. Mon père m’a dit qu’il avait voulu faire la demande quand j’étais enfant et ma mère m’a avoué qu’elle n’avait jamais voulu. Et qu’est-ce que je la comprends ! Je ne lui en veux pas du tout. J’aurais fait pareil je pense. Et au final, je ne m’en suis pas mal sortie sans cette reconnaissance pendant toutes ces années.

Mais là, à 30 ans passés, j’ai décidé de monter mon dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). C’était assez long car il a fallu remplir des tas de papiers, faire une sorte de lettre de motivation en disant pourquoi on veut la reconnaissance et pourquoi on y a droit. Il a fallu que je prenne du recul et que je « vante » ma maladie. C’était bien la première fois pour moi. Et bien sûr il fallait une preuve de la maladie avec une partie à faire remplir par mes docteurs. Une fois la demande envoyée à la MDPH, il y avait un délai d’attente pour qu’une commission étudie ma demande et valide (ou pas) la reconnaissance.

On m’avait dit d’être patiente parce que ça risquait de prendre plusieurs mois. L’administration tout ça. Ben, en fait, non. En 3 semaines j’avais mon papier. J’étais reconnue TH.

Je ne sais pas comment je dois le prendre ! J’imagine la commission avec tous les experts dire « ah ben elle, ça va être vite fait. Regarde un peu son dossier médical. Quel cas ! Allez, hop… TH direct !» lolllllllll

Bref.

Après vous vous demandez peut être en quoi cela peut il m’aider pour le boulot ?

C’est simple. Cette reconnaissance peut me permettre de trouver un travail plus facilement car certaines entreprises cherchent des personnes TH pour faire leurs « quotas ». Cela peut me permettre aussi quelques aménagements de poste, notamment des jours pour mes bilans médicaux par exemple. Quoi qu’il arrive, cela ne peut m’être que bénéfique.

Il a juste fallu que j’accepte. Que j’accepte d’être reconnue TH. Que j’arrête de me voiler la face même si je ne me sens pas malade… j’ai l’air d’être comme tout le monde, mais je ne le suis pas vraiment. Il a juste fallu que je m’y fasse.

Et finalement ça va, hein ! Je le vis bien… il se pourrait même que je sois sur la bonne voie pour le boulot et cette RQTH n’y serait pas pour rien… Mais chuuuut. Je ne veux pas en parler pour le moment. Superstition à la con !

La suite dans quelques mois.

Croisez les doigts pour moi !

Pour ceux, qui veulent plus de renseignements pour la demande RQTH, pour le processus, le dossier à remplir et tout ça, n’hésitez pas à m’envoyer un message. Si je peux vous aider, ça sera avec plaisir 😉

Des bisous ❤

#TH #Boulot #mucote #Reconnaissanceenqualitédetravailleurhandicapé #job #marseille #MDPH #RQTH #travail #aix #mucoviscidose #MDPH13 #travailleurhandicapé

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Mon compte Instagram

© MamanShoes - 2020